Le respect de la vie

canstock21186341

Ta-dam! Ça y est j’aborde le sujet épineux. Bon, après  les vaccins tout de même, mais pas trop vite. Alors je me lance, je crois que la vie de l’animal est importante. Je crois que nous n’avons pas besoin de continuer à tuer 3000 animaux par seconde (oui tout ça) pour les manger. C’est dit!

Question qu’on doit tous se poser : toutes les espèces et les races sur Terre ne méritent-elles pas de vivre?

Ce qui me touche, comme vous tous, et qui me fait penser que ce n’est pas juste, c’est leur souffrance, une vie de souffrance. Là, ça devient moins drôle…
Qui sommes-nous pour faire ce que nous faisons ? Pour créer des élevages de bêtes, leur faire vivre une vie atroce pour la plupart et les abattre pour pouvoir les manger ?
Ce n’est pas dans le jugement que je dis ces mots, ma démarche est de faire prendre conscience à beaucoup de personnes qui aujourd’hui se posent la question : dois-je manger ou non des animaux ?
Je ne dis pas viande car c’est là encore un procédé pour vous faire croire de façon inconsciente qu’il y a une séparation entre l’animal et la viande.
Il n’y en a pas. Quand vous mangez de la viande, c’est un animal que vous mangez, un cadavre ! Un être conscient qui a eu des émotions, une intelligence, qui a respiré, mangé, donné la vie, comme les humains.
Comment peut-on se sentir supérieur à eux ? Je fais confiance en l’homme tout de même pour ouvrir les yeux sur la situation. Chacun évolue à son rythme et l’important est de savoir que l’on peut vivre et se nourrir autrement, nous ne pouvons plus faire comme si c’était une question de survie.

Quant à cette histoire de besoins en  protéines animale, en fer, je m’étonne qu’il y ai pas plus de personnes qui soient mieux informées. D’ailleurs tous les jours je me pince pour vérifier que je suis bien vivante. Un miracle que vivent les 500 millions de végétariens/végétaliens dans le monde. Et en meilleure santé que les carnivores! Des études le prouvent, mais ça faut pas trop l’ébruiter. Imaginez que des millions de personnes se mettent à être en bonne santé : plus besoin de médicaments, de médecin, de pharmacie, etc. Déjà que Monsanto commence à éprouver quelques difficultés financières!

En tant que naturopathe, je pourrais vous en dire plus sur notre physiologie qui n’est pas faite pour manger des animaux, on nous dit omnivore c’est à dire un être capable de s’adapter à son milieu mais jusqu’où? Quoiqu’il en soit en aucun cas cela veut dire carnivore. Voyez la différence!

l'homme n'est pas carnivore

Pour savoir quel régime alimentaire adopter, observez! Oui observez le système digestif d’un carnivore, d’un herbivore, d’un granivore,… ils n’ont rien à voir : longueur de l’intestin, sucs digestifs, nombre d’estomac,… En comparant vous découvrirez que le seul qui ressemble au notre est celui du grand singe qui est à 90% frugivore. La seule différence n’est pas physique, mais dans le mode de vie  (climat, stress, travail, transport, …). C’est là que l’adaptation doit se faire : allier la consommation de fruits et légumes en quantité à notre mode de vie et à la saison. C’est tout! Voilà pour la parenthèse naturopathique.

Autre fausse vérité : »Nos produits laitiers nos amis pour la vie »! Mes poils se hérissent quand j’entends ENCORE cette escroquerie! Mais réveillez-vous! Demandez-vous à qui cela profite et faites vos recherches. Il manquerait plus que vous découvririez que le lait de vache est fait pour le veau!  Voyez, une vidéo de 5min très réaliste à ce sujet sur le ton de l’humour : https://www.facebook.com/vegetik/videos/1073972219314651/?pnref=story

L’homme est une espèce en dégénérescence. Combien de personnes aujourd’hui meurent de vieillesse? On meurt plus tard mais on vit plus mal, avec des maladies profondes qui sont arrivées avec notre surconsommation de produits inadaptés à notre organisme.

Prenons de la hauteur. Qu’est-ce que vous diriez si une autre espèce vivante venait vous goûter et, vous trouvant à son goût, qu’elle se mette à vous manger à tous les repas et puis à inséminer les femmes artificiellement pour une production de masse, etc… tout ça parce qu’elle s’estime supérieure à vous.
J’espère, et je ne suis pas la seule à penser qu’un jour on arrêtera de fabriquer et de tuer des êtres vivants pour les manger.

Imaginez qu’il existe des êtres plus avancés que nous, vivant et se nourrissant autrement, avec qui jusqu’à maintenant nous ne sommes pas entrés en contact.
Quel pourrait être le discours d’un humain face à cette espèce plus évoluée qu’elle pour expliquer ce qu’il a fait?
Cet être c’est l’enfant du futur, un être à la fois initié à la technologie et empathique, avec la naïveté d’un enfant pur, qui a bien du mal à comprendre le cœur des hommes anciens.

Avant nous mangions nos frères

Homme du passé, qu’est-ce que la viande ?
Ce sont des animaux, on les a rebaptisé viande une fois tués et prêts à être mangés.
Ah oui…
Cela demandait une très grande organisation pour en produire, chacun avait son rôle. Il y en a qui étaient chargés de multiplier le nombre d’animaux.
Comment faisaient-ils ?
Et bien on obligeait la maman animale à avoir plein de bébés et on les lui retirait pour qu’elle en fasse d’autres.
Les animaux ne faisaient pas normalement des bébés ?
Non, ce n’était plus possible, il fallait que ça aille très vite pour combler une demande très grande d’animaux et de produits laitiers.
Des produits laitiers ?
Oui du lait, des yaourts, des fromages…
La vache par exemple devait faire beaucoup de lait, c’est pour ça qu’elle devait toujours avoir des bébés.
Ils étaient dans les près ces animaux ?
Et non, comme ils étaient très nombreux, on les enfermait dans des petits espaces, il a fallu les nourrir avec des céréales OGM, les vacciner et leur donner des médicaments, les mutiler…et les abattre en s’aidant de machines.
Mais c’est affreux comment ont-ils pu faire tant de mal à ces animaux ?
Ces humains se coupaient de leur ressenti pour pouvoir faire ce qu’ils appelaient leur travail.
En remettant en question le fait que l’animal puisse ressentir des émotions, apprendre, jouer, communiquer…
Leur motivation était l’argent qu’il gagnait pour accomplir cette tâche.
L’argent était aussi la motivation de leur patron qui gagnait énormément d’argent avec cette industrie.
Ils voyaient les animaux comme un produit, non une vie, comme leur propriété. Ils pouvaient à ce moment-là faire ce qu’ils voulaient avec ce qu’ils estimaient être leur bien.
En fait ils se mettaient un masque !
Oui mon enfant, le masque de l’horreur…
Mais ils faisaient ça à tous les animaux ?
Non, ils ont dû créer arbitrairement une hiérarchie au sein des différentes espèces.
Il y avait celles qui étaient à la maison qu’on appelait les animaux domestiques avec qui on vivait, qu’on aimait comme un humain. Et les autres qu’on pouvait manger, qu’on appelait viande, qui étaient à l’extérieur de la maison, dans des endroits spéciaux où là ils n’avaient aucune considération, où ils n’étaient créés que pour notre consommation et ne recevaient donc pas d’amour pour la plus grande partie. Même ceux qui vivaient dans de meilleures conditions, et avaient un peu d’amour finissaient quand même à l’abattoir.
C’est quoi un abattoir ?
C’est un endroit spécial qu’on a construit pour les tuer, mais je ne t’en dirai pas plus, c’est bien trop cruel à entendre.
Ah bon ?
Oui, tout le monde était choqué en voyant les images des endroits où vivaient et où on tuait les animaux, la façon dont ils étaient traités… et ça a duré un certain temps avant que les humains ne se rendent compte de ce qu’ils avaient fait.
Et pourquoi est- ce qu’ils ont mis tant de temps puisqu’ils voyaient qu’ils faisaient du mal?
Parce qu’ils devaient en arriver à cet extrême pour arrêter, au début les élevages étaient plus petits et plus respectueux même si l’animal finissait quand même dans l’assiette.
Et comment vous avez fait pour changer les choses ?
Il a fallu, au début, que des personnes sensibles se lèvent et partagent leur incompréhension, leur tristesse, et qu’ils montrent l’exemple en initiant le végétarisme qui n’existait pas dans la plupart des pays et dans tous les pays développés.
Au début, il y a eu beaucoup de désaccords, de révoltes, de clans, ensuite, petit à petit les gens se sont mis à manger de moins en moins de viande.
Et puis c’est devenu une question de survie, la planète était quant à elle épuisée, les dégâts climatiques, humains, étaient considérables, l’homme courrait vers sa disparition.
Ce monde dont tu me parles me fait peur, j’ai l’impression que toute la souffrance était possible…
Oui tu as raison, nous sommes allés très loin dans la souffrance, mais quand je vois aujourd’hui tout ce qui a changé, je suis contente parce qu’il y a des moments où c’était très difficile de croire que les choses allaient changer en mieux. Beaucoup de personnes ont imaginé un scénario catastrophe ou plus un espoir n’était permis pour notre espèce.
Enfin on a appris ce que toi tu sais depuis toujours, que notre pensée est à l’origine de nos actions et que cette pensée solitaire peut être ralliée à d’autres pour devenir un égrégore très puissant.
Vous avez utilisé votre super pouvoir !
Oui, en fait on l’utilisait déjà mais dans la mauvaise direction.
Nous avons appris à diriger nos pensées vers le bien, le positif, le vivant, ce sont des notions qui existaient peu dans les pays industrialisés. En apportant de l’amour dans nos vies on s’est rendu compte que notre côté obscur s’effaçait : la recherche du pouvoir, l’avidité, la compétition,… n’avaient plus de prise.
Le fait d’arrêter de manger des animaux a aussi changé les relations entre humains, ils se sont regardés comme des frères et on a remarqué que la division a fait place à l’union, c’était un élan formidable qui nous a fait faire des pas de géants dans tous les domaines.
Vous partiez de loin…
C’est comme si vous étiez à l’envers.
On partait de loin et oui on pensait à l’envers, nous avons appris à penser avec notre cœur alors que pour toi c’est inné.

Si comme moi vous pensez que ce n’est pas normal de :

– Tuer plus d’un milliard d’animaux /jour
– déplacer des populations pour les besoins en céréales OGM nécessaires à leur élevage.
– tuer ou rendre malades des personnes à l’autre bout de la planète pour la culture de ces céréales traitées aux pesticides et herbicides.
– Séparer un petit de sa maman avant le sevrage naturel.
– Mutiler les animaux (becs, griffes, queue, dents, testicules,…)
– Justifier l’abattage industriel mais s’offusquer devant la violence faite aux animaux domestiques.
– D’engraisser la patte des industriels qui ne pensent qu’à s’enrichir et qui n’ont aucune éthique.

– De tuer notre planète à petit feu, un film à voir absolument : Cowspiracy http://www.cowspiracy.com/

– … etc.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire ! 🙂

Merci pour ces vies que vous épargnerez.

Quand nous cesserons de consommer des animaux, les industriels arrêteront tout simplement de les produire. Cette fameuse loi de l’offre et de la demande… Notre pouvoir est immense tout ne dépend que de vous, de chacun d’entre nous.

2 pensées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s